Snickers balance la purée d’amande

Vous dites amande ou amende ?

Snickers revient avec un nouvel épisode de sa saga « You’re not you when you’re hungry », dédié aux Snickers Almond. La plateforme, déclinée au niveau mondial depuis 2010, est à nouveau confiée à BBDO New York. Le spot nous emmène à la rencontre de deux amis en voiture ayant une conversation parfaitement inintéressante sur les amandes (almonds en anglais). Problème, l’un des deux compères souffre d’un léger défaut de prononciation et son camarade a faim. Ce dernier va réagir de manière quelque peu excessive, poussé à bout par l’accumulation d’évènements. La signature « You overreact when you’re hungry » confirme que la thématique de ce film est bien l’emportement.

On aurait pu imaginer le public des publicités Snickers lassé après huit ans de déclinaisons de la même idée. Force est de constater que ça n’est pas le cas, et que l’on continue à rire devant les propositions toujours plus WTF autour du concept : t’es pas toi quand t’as faim. Une idée qui a connu des hauts et des bas créatifs, mais qui a toujours su trouver son public.

Snickers pirate le programme d’une chaîne britannique

Quand la faim provoque le complexe de mister Hide.

Snickers n’en finit plus d’exploiter sa punchline « you’re not you when you’re hungry » (vous n’êtes pas vous lorsque vous avez faim) et remet le couvert en perturbant totalement la programmation de la chaîne britannique Dave. Imaginée par l’agence AMV BBDO, cette nouvelle campagne 360 a littéralement transfiguré les programmes de la chaîne et jusqu’à son nom. Si Dave était connue pour des diffusions drôles et sportives, les spectateurs ont pu s’apercevoir, le 23 octobre dernier, que « Rupert » était lui bien plus intéressé par des reportages sur l’art de la Renaissance, ou encore le championnat du monde d’échecs.

Bien sûr, toutes ces émissions étaient fausses et produites pour l’occasion par le studio du groupe UKTV qui détient Dave. Au bout de quelques minutes une voix se faisait entendre, s’excusant d’avoir diffusé le mauvais programme et renvoyant le bon en justifiant l’erreur par la faim. Et pour les spectateurs n’ayant pas attendu que le pot-aux-roses soit dévoilé avant de se plaindre par téléphone, les standardistes de la chaîne étaient aussi dans le coup. Même les campagnes d’affichage de Dave sont devenues des promotions en faveur de Rupert.

Après avoir montré les échecs de retoucheurs d’images affamés, ou à quel point la colère des internautes peut faire baisser le prix de ses barres chocolatées, Snickers décide de taper encore plus fort pour démontrer que la faim nous transforme toujours en quelqu’un d’autre. On l’a bien compris, la marque n’est pas décidée à abandonner sa punchline habituelle et les jeux qu’elle lui inspire. Cela dit, elle ne semble pas non plus manquer d’imagination pour continuer de surprendre malgré une idée pas nouvelle. Mais après tout, changer ne serait-il pas le signe que Snickers aussi a faim ?