McDonald’s célèbre les 50 ans du Big Mac

Pourquoi changer les choses qu’on ne souhaite pas voir changer ?

Pour fêter les 50 ans de son emblématique burger, McDonald’s dévoile avec l’agence TBWA\Belgium un spot humoristique dans lequel le géant du fast-food rend honneur à ceux qui ne changent pas. À ceux qui croient encore à la coupe mulet ou qui refusent de changer téléphone… À ceux qui disent tout simplement non à l’innovation. En bref, à ceux qui aiment le Big Mac tel qu’il est.

TBWA\Belgium signe un spot résolument drôle, à contre-courant des tendances, pour rendre hommage à l’immuable recette du Big Mac. 50 ans après, McDonald’s entretient le mythe autour de son best-seller, de quoi définitivement clore le débat concernant le bacon dans le Big Mac.

McDonald’s crée une comédie musicale pour son nouveau service

Pour mettre en avant sa nouvelle offre de service à table, McDonald’s et son agence TBWA Paris ont imaginé une publicité façon comédie musicale.

Pour McDonald’s, manger sur place ne signifie plus prendre son plateau et s’installer sur un tabouret. À la manière d’un vrai restaurant, le nouveau service vous propose de commander et d’être servi directement là où vous êtes assis. Plus de temps donc, pour discuter, se raconter son week-end et faire des grosses blagues.

Dans cette campagne surprenante réalisée par Vincent Lobelle et produite par Insurrection, le bonheur des uns fait le malheur des autres. Alors que les clients profitent pleinement d’un bon moment passé à table chez McDo, les écrans qui accaparent habituellement tout leur temps, pleurent leur absence, sur une réorchestration de TBWA\Else du titre de Bonnie Tyler, « Total Eclipse of the Heart ».

Burger King pirate le film “Ça” pour le transformer en pub

Alors que le film d’horreur « Ça » cartonne au cinéma, Burger King a décidé d’en tirer profit pour donner un petit tacle à son meilleur ennemi : McDonald’s.

Vous devez être au courant que la nouvelle adaptation cinématographique de l’oeuvre de Stephen King, sortie récemment, est une grande réussite au cinéma. Le film compte plusieurs records au Box-office de plusieurs pays et continue de séduire beaucoup de spectateurs.

Pour tirer profit de la situation, Burger King a décidé de « pirater » la fin du film diffusée en avant première en Allemagne. Le méchant du film étant un clown, il était donc facile pour Burger King de s’attaquer à son meilleur ennemi McDonald’s. Et l’enseigne l’a parfaitement réussi en annonçant une chose toute simple juste avant le générique : « Ne jamais faire confiance à un clown ».

Une petite phrase anodine qui permet cependant de faire passer le film entier pour une grande publicité pour Burger King. Un coup marketing malin et réactif pour la marque, toujours sur un ton décalé dont on ne se lasse pas.