Perrier rafraichit son film mythique “La Lionne” 28 ans après

28 ans après sa première diffusion, prés d’1 français sur 2 considère que « La Lionne », signée Jean-Paul Goude pour Perrier, fait partie des campagnes publicitaires les plus marquantes de sa génération.

Et ce n’est pas anodin si ce mythique film est le seul a avoir été primé, en 1991, Grand Prix aux Cannes Lions dans la catégorie Film. Le seul Grand Prix que la France est reçu dans cette catégorie. C’est donc 28 ans plus tard, pour sa nouvelle gamme Fines Bulles, que Perrier dévoile un remake du film dans un univers où tout est en miniature, sauf le courage !

Un spot qui conserve l’intensité, l’énergie et l’audace de cette publicité mythique, mais dans une réinterprétation contemporaine et teintée de légèreté puisque l’héroïne a été transformée en une fillette intrépide, le lion est devenu lionceau et la bande-son se réinvente en remix aérien du titre original. Produit par Ogilvy Paris et signé par le jeune prodige de la publicité Johnny Green, ce nouveau film, tourné en Afrique du Sud, voit s’affronter la fillette et le lionceau dans un concours de rugissements.

« Le film d’origine a participé à faire de cette marque une icône; en clamant son courage, son imagination débridée, et très française. Je voulais que notre approche en tienne compte et que l’émotion et le suspense restent intacts. Cela sonne peut-être comme une remarque typique d’anglais, mais la réalité, c’est que j’ai toujours été attiré par le style, l’humour, la culture Française… et par ces campagnes géniales instantanément devenues des classiques ! Les Français ont ce truc qui n’appartient qu’à eux. Et je voulais que notre approche en tienne compte. » explique Johnny Green.

Acadomia plonge dans votre cerveau pour étudier le déclic

Pour ses 20 ans, Acadomia, accompagné par son agence HumanSeven (anciennement Les Gaulois), s’engage sur l’enjeu majeur de son action pédagogique : aider la génération Z à comprendre plutôt qu’apprendre.

Pour cela, HumanSeven a défini une nouvelle plateforme de marque incarnée par la signature « Comprendre, ça s’apprend ». La première expression de ce nouvel engagement est un film publicitaire filmé à la nano échelle. On se retrouve alors projeté dans le cerveau d’un étudiant en pleine réflexion. On observe ses neurones en activités et sa matière grise en pleine ebullition. Une voix grave, façon documentaire animalier, nous explique tout le procédé de la réflexion, jusqu’au moment où… déclic.

Dans cette publicité, Acadomia et HumanSeven rendent le temps élastique et proposent une véritable odyssée cérébrale qui rend hommage à ce déclic impalpable : les 3 millisecondes en l’espace desquelles on comprend quelque chose pour toujours.

Pour Philippe Coléon, directeur général d’Acadomia, « la génération Z a des besoins uniques et résolument différents. Nous devons désormais proposer à nos élèves une expérience qui va les inspirer, redonner du sens et de la perspective à l’apprentissage scolaire. Notre mission comme acteur de l’éducation est de s’adapter à chacun d’entre eux pour leur permettre de grandir au mieux et de s’épanouir dans leur vie scolaire, individuelle, collective et professionnelle ».

Arriverez-vous à comprendre la dernière pub Oreo ?

Pour commencer 2018 sur les chapeaux de roues, Oreo lance sa toute dernière campagne TV pour convaincre les français de déguster son fameux cookie.

Pour présenter sa nouvelle signature de marque « Do You Speak Oreo? », la célèbre marque américaine se devait de prendre la parole en télévision. L’acteur Owen Wilson (dont la réputation n’est plus à faire) essaye alors de présenter, aux français, le cookie. Sûr de lui, il fait l’éloge de l’emblématique biscuit dans un français approximatif et avec un accent américain très prononcé.

Vous n’y comprenez rien ? C’est normal. La marque vous invite à découvrir une série de quiproquos et situations amusantes pour ne retenir, finalement, l’essentiel : que c’est bon un Oreo.

Une nouvelle campagne réalisée par l’agence Buzzman pour affirmer un peu plus la marque sur le territoire français. Car on le sait, si le cookie est le biscuit n°1 aux USA, il n’a malheureusement pas la même notoriété dans l’hexagone. Une problématique sur laquelle Oreo avait besoin de répliquer, notamment en lançant cette première série de sa nouvelle plateforme de marque en France.

 

Une publicité sans bruit pour les Jeux Olympiques d’hiver 🏂

Pour annoncer les prochains Jeux Olympiques d’hiver qui ont lieu du 9 au 25 février prochains à PyeongChang en Corée du Sud, France Télévisions lance un nouveau film conçu par Publicis Conseil.

Ce film, quasi silencieux du début à la fin, joue sur ce qui semble être un inconvénient : le décalage horaire. Et on le sait : il n’y a rien de plus rageant que de ne pas pouvoir suivre les compétitions lorsqu’elles ont lieu à l’autre bout du monde. Pour ça, France Télévisions se plie en quatre pour ses téléspectateurs en diffusant, du mieux possible, les épreuves sur ses différentes chaînes. Pour en parler, la marque a décidé de créer un spot… sans bruit.

Cette mécanique, portée par les sportifs de nombreuses disciplines des Jeux Olympiques, permet de travailler l’image bienveillante de France Télévisions vis-à-vis de son public. La publicité met également en avant toute la programmation mise en place pour que les téléspectateurs puissent suivre les jeux en direct. Et ce malgré le décalage horaire.

Une idée ingénieuse qui risque d’en surprendre plus d’un lors de la coupure publicitaire.

La Sécurité Routière donne un bon coup de jeune à SAM

Juste avant les fêtes de fin d’année, la Sécurité Routière, accompagné de son agence La Chose, nous dévoile un nouveau film sur SAM.

SAM, c’est un peu une icône sur la route et en publicité. Créé par la Sécurité Routière et connu pour son visage en smiley, SAM est un moyen de personnifier cet ami qui a décidé de se sacrifier le temps d’une soirée. Cet ami qui a décidé de ne pas boire une goutte d’alcool pour pouvoir vous ramener sain et sauf en voiture.

Seulement, ce SAM devenait trop vieillot. Les jeunes (la cible principal du message préventif) n’arrivaient plus à s’identifier à lui. Il fallait donc lui faire un petit lifting en changeant la manière de le mettre en avant, en changeant la manière d’aborder le sujet. C’est le défi qu’a relevé l’agence La Chose dans ce nouveau film.

Plus actuel, plus moderne, plus vrai, SAM apparaît sous un nouveau jour : fini le smiley, fini les « blagues ».

SAM, c’est aujourd’hui vous et moi. C’est quelqu’un qui s’exprime avec les codes d’aujourd’hui et qui les comprend. Quelqu’un qui sait comment nous sortons, nous les jeunes.

Le film parle de lui-même, je vous laisse apprécier la qualité des plans et des lumières.

Paypal lance une pub pour ceux qui font des cadeaux pourris

À partir du 22 novembre, PayPal sauve celles et ceux qui offrent des cadeaux de Noël ratés à travers une campagne de marque européenne imaginée par Buzzman.

Qui dit fêtes de fin d’année, dit réunions familiales, bon repas et distribution de cadeaux. Or, bien choisir un cadeau de Noël n’est pas toujours simple. À travers un film vignette, PayPal s’adresse à tous ceux pour qui le moment magique de l’ouverture des cadeaux peut vite rimer avec tragique. Ceux dont l’expression d’angoisse contraste avec l’émerveillement de Noël. Ceux qui se sont trompés de cadeaux et qui vont par tous les moyens tenter de les dissimuler.

Mais heureusement, en faisant leurs achats avec PayPal, ils pourront renvoyer leurs cadeaux ratés et se faire rembourser les frais de retour (selon quelques conditions bien sûr). Et le film l’illustre plutôt bien, avec la petite touche d’humour qui va bien.

Boursorama et Buzzman font la guerre aux fausses recommandations

Dans le sillon de sa nouvelle plateforme, Boursorama Banque dévoile 3 films montrant une nouvelle fois ce qui fait sa force : la recommandation des clients.

Aujourd’hui n’importe qui recommande n’importe quoi, et ce n’est pas toujours synonyme de bons plans… Alors pour choisir sa banque, mieux vaut écouter ceux en qui on a vraiment confiance. Et c’est ce que Boursorama Banque et Buzzman veulent nous démontrer ici.

Pour illustrer ce propos, 3 films web mettent en scène les situations gênantes qui peuvent découler de mauvaises recommandations : un restaurant peu à cheval sur l’hygiène, une plage nudiste qui n’en est finalement pas une… ou encore un film fortement déconseillé pour les enfants… Car oui, les seules recommandations auxquelles on peut se fier sont celles de nos proches.

Ça tombe bien, chez Boursorama Banque, près de la moitié des nouveaux clients viennent sur les conseils d’un proche, la meilleure preuve de la qualité de son service et de son accompagnement.

McDonald’s crée une comédie musicale pour son nouveau service

Pour mettre en avant sa nouvelle offre de service à table, McDonald’s et son agence TBWA Paris ont imaginé une publicité façon comédie musicale.

Pour McDonald’s, manger sur place ne signifie plus prendre son plateau et s’installer sur un tabouret. À la manière d’un vrai restaurant, le nouveau service vous propose de commander et d’être servi directement là où vous êtes assis. Plus de temps donc, pour discuter, se raconter son week-end et faire des grosses blagues.

Dans cette campagne surprenante réalisée par Vincent Lobelle et produite par Insurrection, le bonheur des uns fait le malheur des autres. Alors que les clients profitent pleinement d’un bon moment passé à table chez McDo, les écrans qui accaparent habituellement tout leur temps, pleurent leur absence, sur une réorchestration de TBWA\Else du titre de Bonnie Tyler, « Total Eclipse of the Heart ».

Une campagne qui exploite la face cachée des vidéos Facebook

L’association S.O.S Amitié lance une vaste campagne mobile qui exploite la face cachée des vidéos Facebook pour révéler les souffrances des victimes.

Écouter attentivement, sans jugement et anonymement les 700 000 appels de détresse reçus par ses écoutants chaque année : c’est la mission que l’association assure depuis 1960. Cependant, dans un monde toujours plus connecté où les réseaux sociaux multiplient les occasions de communiquer, la solitude et le besoin d’écoute sembleraient presque être des notions obsolètes. Or le risque de se sentir isolé reste présent. C’est pourquoi, S.O.S Amitié rappelle que l’écoute est, plus que jamais, indispensable, et que la parole libère.

S.O.S Amitié est là pour écouter

Pour le concours « Hack For Good » orchestré par Facebook en partenariat avec Stratégies, c’est l’agence Buzzman qui remporte cette édition avec ces trois vidéos mobiles. Sous-titrées et en lecture automatique, ces 3 mini films peignent les portraits d’Hanna, Antoine et Henri, trois personnes à qui la vie semble sourire. Hanna est une sportive accomplie, Antoine un père aimant et Henri, un grand-père entouré… seulement en apparence. Car une fois la vidéo déployée en plein écran, leurs maux surgissent et nous prenons conscience de leur détresse.

Une campagne maligne qui hack l’utilisation classique des vidéos Facebook pour nous faire passer un message juste et réfléchi.

Boursorama lance la première pub qu’on a envie de recommander

Boursorama Banque dévoile une campagne qui installe son nouveau territoire : « Boursorama Banque : la banque qu’on a envie de recommander ».

Avez-vous déjà recommandé un restaurant fade ? Un film pas terrible ? Ou une banque moyenne ? Non. Parce que personne ne recommande ce qui est moyen… D’après Boursorama Banque, près de la moitié des nouveaux clients viennent sur les conseils d’un proche.

Pour mettre en lumière cette relation de confiance avec ses clients, la campagne met en scène de façon rupturiste un monde dans lequel des hommes et des femmes recommandent des choses moyennes à leurs proches. Des situations absurdes qui permettent ainsi de démontrer la force de la recommandation de Boursorama Banque.

Une campagne maligne imaginée par Buzzman qui vient donner une nouvelle dimension plus friendly et proche des gens à la marque. Un aspect important voir crucial pour une banque.

Play-Doh crée une galerie des espèces en voie d’apparition

Il y a six mois naissait le Monde de Play-Doh, en droite ligne de la nouvelle plateforme de communication de la marque à l’occasion de son 60e anniversaire.

Après une campagne print entièrement réalisée en pâte à modeler, qui a valu 3 Cannes Lions à DDB Paris, Hasbro France lui a confié le soin de prolonger le Monde de Play-Doh sur internet. DDB y approfondit l’un des thèmes abordés en print : le concept des « espèces en voie d’apparition », dans un monde Play-Doh régi par l’imagination.

Dès aujourd’hui, des dizaines d’espèces « émergentes » peuvent être observées sur Internet. Non seulement sur la page Facebook de Play-Doh, mais aussi sur www.lagaleriedesespeces.fr, site spécialement développé par DDB Paris en partenariat avec le studio Merci Michel, pour une plus grande immersion.

Une idée rigolote et surtout très mignonne qui vient renforcer le capital sympathie de la marque auprès des plus jeunes… comme des plus vieux.

 

 

 

Carrefour crée le Marché Interdit pour y vendre des produits illégaux

Carrefour et l’agence Marcel lancent aujourd’hui « Le Marché Interdit », un combat pour la qualité alimentaire et la biodiversité pour faire changer la loi.

Les consommateurs sont privés de milliers de fruits et légumes car la loi interdit la commercialisation de leurs semences.

Ces variétés paysannes pourraient nous apporter une alimentation riche en nutriments et en goût, mais leurs semences ne figurent pas au catalogue officiel qui autorise leur vente. La loi empêche par conséquent les paysans de cultiver librement ces semences issues de notre patrimoine agricole, et les consommateurs d’y goûter.

Cette loi constitue un frein à la biodiversité alors que 90% de variétés cultivables ont déjà disparu au cours du XXe siècle à l’échelle mondiale (source : FAO).

En plus de cette offre de fruits et légumes, Carrefour lance une pétition pour interpeller les pouvoirs publics sur la question des semences paysannes et donner la possibilité aux consommateurs citoyens de manifester leur soutien à cette initiative. Pour soutenir cette démarche, l’agence Marcel a conçu une campagne de communication à la tonalité engagée, à découvrir ci-dessous.

Kalenji et Rosapark font courir vos seins dans cette nouvelle pub

Quand vous allez courir, à quoi pensez-vous en premier ? Il y a de grandes chances pour que ce soient vos chaussures.

Un bon amorti, un bon maintien, un tissu respirant, ça vous aide à mieux courir. Et en plus, avec le bon design, ça donne envie de les enfiler. Mais il existe un amorti tout aussi important, souvent relégué au second plan. Peut-être parce qu’il est moins voyant. C’est celui de vos seins. C’est pourquoi Kalenji by Decathlon a imaginé « Sportance », la brassière confort au maintien révolutionnaire.

Pour promouvoir cette nouvelle technologie de Kalenji, l’agence Rosapark a imaginé un film tout mignon qui nous transporte dans un univers coloré et envoûtant. Le film nous présente donc une paire de seins entrain d’espionner des pieds courir (je ne pensais pas écrire cette phrase un jour). Les seins, jaloux, rêveraient d’avoir le confort et le maintien que peuvent apporter des chaussures aux pieds. Et c’est chose faite, puisque c’est ce que permet la nouvelle brassière Kalenji.

Le film souligne le manque d’attention accordé à la poitrine des runneuses d’une manière poétique, pour un sujet qu’il n’est pas toujours facile d’aborder.

Transavia mêle travail et détente dans sa nouvelle campagne

Pour la seconde année consécutive, Transavia s’adresse aux voyageurs d’affaires et affirme sa position comme la compagnie du « Bleisure ».

Le « Bleisure », c’est cette tendance qui consiste à mêler business et leisure lors des déplacements professionnels à l’étranger. Tendance qui se vérifie d’année en année car les voyageurs d’affaires étaient 85% en 2016 à profiter de leurs déplacements professionnels pour faire du tourisme sur place, leur permettant de découvrir la destination qui les accueille.

Une aubaine pour Transavia qui en a profité pour cibler cette catégorie de personne.

Après une première campagne en 2016 où l’on pouvait observer des voyageurs d’affaires reproduire des photos de touristes entre deux réunions de travail, cette année Transavia continue ce concept à travers une campagne décalée où cette cible est érigée en statue. Par ce principe créatif décliné en print et digital, Transavia interpelle les voyageurs d’affaires et les invite à découvrir la ville pendant leur temps libre.

Avec cette campagne réalisée par l’agence Les Gaulois, Transavia veut se positionner comme la solution efficace et agréable pour les déplacements professionnels.