Perrier rafraichit son film mythique “La Lionne” 28 ans après

28 ans après sa première diffusion, prés d’1 français sur 2 considère que « La Lionne », signée Jean-Paul Goude pour Perrier, fait partie des campagnes publicitaires les plus marquantes de sa génération.

Et ce n’est pas anodin si ce mythique film est le seul a avoir été primé, en 1991, Grand Prix aux Cannes Lions dans la catégorie Film. Le seul Grand Prix que la France est reçu dans cette catégorie. C’est donc 28 ans plus tard, pour sa nouvelle gamme Fines Bulles, que Perrier dévoile un remake du film dans un univers où tout est en miniature, sauf le courage !

Un spot qui conserve l’intensité, l’énergie et l’audace de cette publicité mythique, mais dans une réinterprétation contemporaine et teintée de légèreté puisque l’héroïne a été transformée en une fillette intrépide, le lion est devenu lionceau et la bande-son se réinvente en remix aérien du titre original. Produit par Ogilvy Paris et signé par le jeune prodige de la publicité Johnny Green, ce nouveau film, tourné en Afrique du Sud, voit s’affronter la fillette et le lionceau dans un concours de rugissements.

« Le film d’origine a participé à faire de cette marque une icône; en clamant son courage, son imagination débridée, et très française. Je voulais que notre approche en tienne compte et que l’émotion et le suspense restent intacts. Cela sonne peut-être comme une remarque typique d’anglais, mais la réalité, c’est que j’ai toujours été attiré par le style, l’humour, la culture Française… et par ces campagnes géniales instantanément devenues des classiques ! Les Français ont ce truc qui n’appartient qu’à eux. Et je voulais que notre approche en tienne compte. » explique Johnny Green.

Un affrontement titanesque entre Doritos et Mountain Dew pour le Super Bowl

Pour l’édition 2018 du Super Bowl (la célèbre finale de la NFL aux États-Unis), Doritos et Mountain Dew unissent leurs forces dans une publicité god like.

C’est dans un battle de rap épique que Morgan Freeman et Peter Dinklage de Game Of Thrones vont s’affronter dans une publicité « sidesplité ». D’un côté le feu Doritos, incarné par l’acteur de GOT et de l’autre, la glace Mountain Dew représentée par monsieur Freeman.

En reprenant la performance de Busta Rhymes dans Look At Me Now, Dinklage entend impressionner Freeman qui reprend de son côté la voix de Missy Elliott dans la musique Get Ur Freak On. D’un côté donc le #SpitFire de Doritos et de l’autre le #IceCold de Mountain Dew.

Le spot invite donc les téléspectateurs et internautes à réagir et choisir leur camp pour déterminer qui de Doritos ou de Mountain Dew sera le grand gagnant de cette édition.

Just Eat remonte le temps dans sa dernière publicité

Pour présenter sa nouvelle application mobile, Just Eat, accompagné de son agence Buzzman, a développé deux films qui seront diffusés en TV et sur le web.

Dans cette nouvelle campagne, une bande de colocataires et une famille bien rangée vont faire la rencontre d’un nouveau type : Max. Un personnage totalement givré qui débarque à l’improviste dans leur salon, de la manière la plus discrète possible : dans un frigo qui lui permet de voyager dans le temps.

Car Max arrive du futur, ou presque. Ce qui est sûr, c’est que là d’où il vient, on ne téléphone plus pour commander son repas : il suffit de l’appli Just Eat. D’une simplicité déconcertante, cette app possède une grande diversité de restaurants, la possibilité de reprendre une commande en un seul clic, et bien d’autres fonctionnalités. Just Eat, anciennement Allo Resto, délivre ses plats à la vitesse de la lumière !

La campagne sera lancée avec des formats longs, sur M6, les 25 et 26 janvier. Par la suite, les deux films seront diffusés sur l’ensemble des chaînes en version 30’’ et seront supportés par des versions 20’’ centrées sur les différentes fonctionnalités de la nouvelle application Just Eat. Simultanément, des versions 45’’ seront dévoilées sur le web.

Nike crée une pub à regarder 10 fois qui devient de plus en plus violente

Pour combattre l’hiver et le fameux stéréotype du canadien trop gentil, Nike a imaginé une publicité qui monte crescendo à regarder 10 fois.

Un peu comme une journée sans fin, la publicité commence avec un jeune canadien sortant de chez lui, prêt à en découdre avec la vie. Il croise sa voisine qui le remercie pour avoir sorti ses poubelles. Après une brève entrevue, il fonce à vive allure dans celles-ci (on se demande encore pourquoi) pour entamer son footing. Sur le chemin, il esquive et slalom entre différentes choses qui lui barrent la route, jusqu’à arriver au gymnase dans lequel il doit faire un match de hockey.

La première vidéo, assez soft, s’enchaîne donc avec une deuxième, la même, mais en un poil plus brutal. Et ainsi de suite pendant 10 vidéos. Au fur et à mesure, le protagoniste devient de plus en plus « violent » avec son environnement, dans le but de montrer que les canadiens, bien que très gentils, ne sont pas là pour plaisanter lorsqu’il s’agit de sport.

Une idée maligne qui vient s’inscrire dans la plateforme de marque de Nike, qui nous pousse à toujours repousser nos limites. On s’interrogera simplement sur l’utilisation du cliché et si les canadiens se reconnaitront assez dans celui-ci pour s’identifier au personnage.

Acadomia plonge dans votre cerveau pour étudier le déclic

Pour ses 20 ans, Acadomia, accompagné par son agence HumanSeven (anciennement Les Gaulois), s’engage sur l’enjeu majeur de son action pédagogique : aider la génération Z à comprendre plutôt qu’apprendre.

Pour cela, HumanSeven a défini une nouvelle plateforme de marque incarnée par la signature « Comprendre, ça s’apprend ». La première expression de ce nouvel engagement est un film publicitaire filmé à la nano échelle. On se retrouve alors projeté dans le cerveau d’un étudiant en pleine réflexion. On observe ses neurones en activités et sa matière grise en pleine ebullition. Une voix grave, façon documentaire animalier, nous explique tout le procédé de la réflexion, jusqu’au moment où… déclic.

Dans cette publicité, Acadomia et HumanSeven rendent le temps élastique et proposent une véritable odyssée cérébrale qui rend hommage à ce déclic impalpable : les 3 millisecondes en l’espace desquelles on comprend quelque chose pour toujours.

Pour Philippe Coléon, directeur général d’Acadomia, « la génération Z a des besoins uniques et résolument différents. Nous devons désormais proposer à nos élèves une expérience qui va les inspirer, redonner du sens et de la perspective à l’apprentissage scolaire. Notre mission comme acteur de l’éducation est de s’adapter à chacun d’entre eux pour leur permettre de grandir au mieux et de s’épanouir dans leur vie scolaire, individuelle, collective et professionnelle ».

Arriverez-vous à comprendre la dernière pub Oreo ?

Pour commencer 2018 sur les chapeaux de roues, Oreo lance sa toute dernière campagne TV pour convaincre les français de déguster son fameux cookie.

Pour présenter sa nouvelle signature de marque « Do You Speak Oreo? », la célèbre marque américaine se devait de prendre la parole en télévision. L’acteur Owen Wilson (dont la réputation n’est plus à faire) essaye alors de présenter, aux français, le cookie. Sûr de lui, il fait l’éloge de l’emblématique biscuit dans un français approximatif et avec un accent américain très prononcé.

Vous n’y comprenez rien ? C’est normal. La marque vous invite à découvrir une série de quiproquos et situations amusantes pour ne retenir, finalement, l’essentiel : que c’est bon un Oreo.

Une nouvelle campagne réalisée par l’agence Buzzman pour affirmer un peu plus la marque sur le territoire français. Car on le sait, si le cookie est le biscuit n°1 aux USA, il n’a malheureusement pas la même notoriété dans l’hexagone. Une problématique sur laquelle Oreo avait besoin de répliquer, notamment en lançant cette première série de sa nouvelle plateforme de marque en France.

 

Volkswagen ne fait pas rêver les enfants dans sa dernière pub

Petit, on a tous rêvé de pouvoir conduire la voiture de son super-héros préféré ou une énorme Lamborghini avec portes papillons jantes chromés izi.

Dans sa dernière publicité, Volkswagen fait une honorable preuve d’auto-dérision en ne se positionnement non pas comme la voiture de rêve, mais plutôt comme la voiture réaliste, sur laquelle on peut vraiment compter.

On découvre donc différentes scènes d’enfants conduisant ou rêvant de gros cylindrés. Ces voitures sont pour eux l’occasion de voir le monde différemment, de se mettre dans la peau de leurs héros préférés ou encore de se socialiser avec leurs amis. Mais à force de trop rêver, on en oublie la réalité et les dangers de la route. Et c’est là que Volkswagen intervient avec sa nouvelle technologie de frein d’urgence, pour permettre aux enfants de rêver un peu plus longtemps.

Une belle idée très bien réalisée qui change du message publicitaire classique que l’on voit sur le marché automobile. Volkswagen n’hésite pas à se « dévaloriser » dans sa propre publicité pour au final, se surélever et montrer sa supériorité dans la réalité du quotidien. Et le plus intéressant, c’est de savoir que les marques présentes dans cette publicité… appartiennent au groupe Volkswagen !

 

Une publicité sans bruit pour les Jeux Olympiques d’hiver 🏂

Pour annoncer les prochains Jeux Olympiques d’hiver qui ont lieu du 9 au 25 février prochains à PyeongChang en Corée du Sud, France Télévisions lance un nouveau film conçu par Publicis Conseil.

Ce film, quasi silencieux du début à la fin, joue sur ce qui semble être un inconvénient : le décalage horaire. Et on le sait : il n’y a rien de plus rageant que de ne pas pouvoir suivre les compétitions lorsqu’elles ont lieu à l’autre bout du monde. Pour ça, France Télévisions se plie en quatre pour ses téléspectateurs en diffusant, du mieux possible, les épreuves sur ses différentes chaînes. Pour en parler, la marque a décidé de créer un spot… sans bruit.

Cette mécanique, portée par les sportifs de nombreuses disciplines des Jeux Olympiques, permet de travailler l’image bienveillante de France Télévisions vis-à-vis de son public. La publicité met également en avant toute la programmation mise en place pour que les téléspectateurs puissent suivre les jeux en direct. Et ce malgré le décalage horaire.

Une idée ingénieuse qui risque d’en surprendre plus d’un lors de la coupure publicitaire.

La Sécurité Routière donne un bon coup de jeune à SAM

Juste avant les fêtes de fin d’année, la Sécurité Routière, accompagné de son agence La Chose, nous dévoile un nouveau film sur SAM.

SAM, c’est un peu une icône sur la route et en publicité. Créé par la Sécurité Routière et connu pour son visage en smiley, SAM est un moyen de personnifier cet ami qui a décidé de se sacrifier le temps d’une soirée. Cet ami qui a décidé de ne pas boire une goutte d’alcool pour pouvoir vous ramener sain et sauf en voiture.

Seulement, ce SAM devenait trop vieillot. Les jeunes (la cible principal du message préventif) n’arrivaient plus à s’identifier à lui. Il fallait donc lui faire un petit lifting en changeant la manière de le mettre en avant, en changeant la manière d’aborder le sujet. C’est le défi qu’a relevé l’agence La Chose dans ce nouveau film.

Plus actuel, plus moderne, plus vrai, SAM apparaît sous un nouveau jour : fini le smiley, fini les « blagues ».

SAM, c’est aujourd’hui vous et moi. C’est quelqu’un qui s’exprime avec les codes d’aujourd’hui et qui les comprend. Quelqu’un qui sait comment nous sortons, nous les jeunes.

Le film parle de lui-même, je vous laisse apprécier la qualité des plans et des lumières.

Paypal lance une pub pour ceux qui font des cadeaux pourris

À partir du 22 novembre, PayPal sauve celles et ceux qui offrent des cadeaux de Noël ratés à travers une campagne de marque européenne imaginée par Buzzman.

Qui dit fêtes de fin d’année, dit réunions familiales, bon repas et distribution de cadeaux. Or, bien choisir un cadeau de Noël n’est pas toujours simple. À travers un film vignette, PayPal s’adresse à tous ceux pour qui le moment magique de l’ouverture des cadeaux peut vite rimer avec tragique. Ceux dont l’expression d’angoisse contraste avec l’émerveillement de Noël. Ceux qui se sont trompés de cadeaux et qui vont par tous les moyens tenter de les dissimuler.

Mais heureusement, en faisant leurs achats avec PayPal, ils pourront renvoyer leurs cadeaux ratés et se faire rembourser les frais de retour (selon quelques conditions bien sûr). Et le film l’illustre plutôt bien, avec la petite touche d’humour qui va bien.

McDonald’s crée une comédie musicale pour son nouveau service

Pour mettre en avant sa nouvelle offre de service à table, McDonald’s et son agence TBWA Paris ont imaginé une publicité façon comédie musicale.

Pour McDonald’s, manger sur place ne signifie plus prendre son plateau et s’installer sur un tabouret. À la manière d’un vrai restaurant, le nouveau service vous propose de commander et d’être servi directement là où vous êtes assis. Plus de temps donc, pour discuter, se raconter son week-end et faire des grosses blagues.

Dans cette campagne surprenante réalisée par Vincent Lobelle et produite par Insurrection, le bonheur des uns fait le malheur des autres. Alors que les clients profitent pleinement d’un bon moment passé à table chez McDo, les écrans qui accaparent habituellement tout leur temps, pleurent leur absence, sur une réorchestration de TBWA\Else du titre de Bonnie Tyler, « Total Eclipse of the Heart ».

KFC dévoile la publicité la plus honnête qui puisse exister

Pour mettre en lumière son nouveau positionnement basé sur la véracité de ses produits, KFC a décidé de le faire avec humour dans une publicité honnête.

KFC l’a bien compris, aujourd’hui, le consommateur n’est plus aussi dupe qu’au 20ème siècle. Ce dernier s’informe, critique et son intérêt pour les bons produits ne fait qu’augmenter. Il n’est donc plus possible de vendre quelque chose en disant que son produit est génial, qu’il vous rendra beau et fort. Ce qui marche aujourd’hui, c’est plutôt l’honnêteté, la véracité, la proximité.

Dans sa nouvelle publicité et pour appuyer ce positionnement, la marque a voulu regrouper les plus gros clichés de la publicité pour s’en moquer ouvertement en voix off. Les bimbos sur un yacht qui mangent du poulet, le businessman qui conclue son affaire avec un quignon de poulet ou encore le réveillon de Noël autour d’un bucket. Bref, tout y est.

Une fois tous les clichés passés et la voix off ayant bien insisté sur le fait que KFC s’excuse d’avoir pu en jouer aussi, la publicité se termine sur un bucket authentique et vrai. Une manière de dire que non KFC n’est pas une marque qui vous la mettre à l’envers mais qui sera au contraire attentive.

À votre avis, est-ce un choix pertinent pour KFC de s’engager dans cette voix stratégique ?

Burger King pirate le film “Ça” pour le transformer en pub

Alors que le film d’horreur « Ça » cartonne au cinéma, Burger King a décidé d’en tirer profit pour donner un petit tacle à son meilleur ennemi : McDonald’s.

Vous devez être au courant que la nouvelle adaptation cinématographique de l’oeuvre de Stephen King, sortie récemment, est une grande réussite au cinéma. Le film compte plusieurs records au Box-office de plusieurs pays et continue de séduire beaucoup de spectateurs.

Pour tirer profit de la situation, Burger King a décidé de « pirater » la fin du film diffusée en avant première en Allemagne. Le méchant du film étant un clown, il était donc facile pour Burger King de s’attaquer à son meilleur ennemi McDonald’s. Et l’enseigne l’a parfaitement réussi en annonçant une chose toute simple juste avant le générique : « Ne jamais faire confiance à un clown ».

Une petite phrase anodine qui permet cependant de faire passer le film entier pour une grande publicité pour Burger King. Un coup marketing malin et réactif pour la marque, toujours sur un ton décalé dont on ne se lasse pas.

 

 

Kalenji et Rosapark font courir vos seins dans cette nouvelle pub

Quand vous allez courir, à quoi pensez-vous en premier ? Il y a de grandes chances pour que ce soient vos chaussures.

Un bon amorti, un bon maintien, un tissu respirant, ça vous aide à mieux courir. Et en plus, avec le bon design, ça donne envie de les enfiler. Mais il existe un amorti tout aussi important, souvent relégué au second plan. Peut-être parce qu’il est moins voyant. C’est celui de vos seins. C’est pourquoi Kalenji by Decathlon a imaginé « Sportance », la brassière confort au maintien révolutionnaire.

Pour promouvoir cette nouvelle technologie de Kalenji, l’agence Rosapark a imaginé un film tout mignon qui nous transporte dans un univers coloré et envoûtant. Le film nous présente donc une paire de seins entrain d’espionner des pieds courir (je ne pensais pas écrire cette phrase un jour). Les seins, jaloux, rêveraient d’avoir le confort et le maintien que peuvent apporter des chaussures aux pieds. Et c’est chose faite, puisque c’est ce que permet la nouvelle brassière Kalenji.

Le film souligne le manque d’attention accordé à la poitrine des runneuses d’une manière poétique, pour un sujet qu’il n’est pas toujours facile d’aborder.

Ce film époustouflant rend hommage à la beauté de la Nature et de la civilisation

Le réalisateur Tom Lowe vient de dévoiler le trailer de son futur documentaire AWAKEN. Un film aux images époustouflantes qui présente la civilisation et la Nature comme vous ne l’avez jamais vue.

On est resté bouche bée devant ces images…  Le 11 juillet dernier, le réalisateur Tom Lowe a uploadé sur YouTube le trailer de son dernier long métrage baptisé AWAKEN. Un hymne à l’humanité qui explore la relation de l’Homme avec la Nature et les technologies. Le trailer dure 3 minutes, on vous encourage à le regarder avec la musique.

Pendant 5 ans, Tom Lowe a promené sa caméra à travers 30 pays à la recherche d’images puissantes et symboliques. Son film, à l’image du trailer, utilise beaucoup de techniques cinématographiques qui rendent les images encore plus impressionnantes : time-lapse, time-dilation, etc…

Filmé sous l’eau et dans les airs, le film sera disponible en 4K pour une qualité toute aussi surprenante que les prises de vue (le trailer est aussi disponible en 4K mais on vous conseille d’avoir une bonne connexion).

AWAKEN sortira courant 2018, aucune date n’est annoncée, mais vous pouvez vous tenir informé via le site dédié awaken.film.

Crédits : Awaken par Tom Lowe