John Lewis crée un monstre pour Noël

Mais les enfants vont l’adorer.

Les spots publicitaires de John Lewis sont devenus un rendez-vous à ne pas manquer à l’approche de Noël. Cette année la marque fait fort et crée un monstre pour apporter la lumière aux nuits de nos enfants. Imaginé par l’agence adam&eveDDB, le spot dure 2 minutes et nous raconte l’histoire de Joe, un petit garçon réveillé par les bruits désagréables d’un monstre qui vit sous son lit. « Moz the Monster » pète, ronfle, s’agite, mais surtout ne fait pas peur, il veut jouer avec Joe. Les deux personnages s’amusent tellement ensemble que le garçon finit par en perdre le sommeil ce qui aura un impact négatif sur sa vie sociale.

Si la campagne « Moz the Monster » s’articule autour du spot, elle admet aussi une composante digitale en proposant une expérience de réalité augmentée sur la page Facebook de John Lewis. Produite par le studio Stink, elle permet aux fans de transformer leurs visages pour ressembler à Moz avant de se prendre en photo et partager le résultat. Vous avez toujours rêvé d’un gros nez ? Parallèlement, une histoire audio pour enfant (racontée par l’actrice Sally Phillips) sera proposée sur la home page johnlewis.com, mais aussi sur Sky boxes et Google Home. Moz a même envahi physiquement les rues, puisque depuis quelques jours les passants britanniques peuvent remarquer que des yeux au centre des lettres « o » et « e » des enseignes physiques John Lewis.

Après avoir un reçu un Grand Prix Craft à Cannes en 2015, puis un Grand Prix Effectivemeness en 2016 pour « Monty’s Christmas », John Lewis est désormais une marque attendue pour ses campagnes de Noël. Cette année la pression de réaliser un spot publicitaire de haute volée reposait sur les épaules du non moins célèbre Michel Gondry via la société de production Partizan. Le réalisateur français a été oscarisé grâce à sa mise en scène du film « Eternal Sunshine of the Spotless Mind ». Dans « Moz the Monster » l’objectif est double : fidéliser les enfants autour de cette nouvelle mascotte qu’ils désireront tous connaître pour Noël, mais aussi attirer l’attention des parents autours des problématiques de la peur du noir et des troubles infantiles du sommeil. Derrière un storytelling haut de gamme, John Lewis parvient à placer dans son film des produits allant du pyjama aux couches, en passant par les livres pour enfants, et bien sûr la peluche « Moz » mise en vente pour l’occasion.

Play-Doh crée une galerie des espèces en voie d’apparition

Il y a six mois naissait le Monde de Play-Doh, en droite ligne de la nouvelle plateforme de communication de la marque à l’occasion de son 60e anniversaire.

Après une campagne print entièrement réalisée en pâte à modeler, qui a valu 3 Cannes Lions à DDB Paris, Hasbro France lui a confié le soin de prolonger le Monde de Play-Doh sur internet. DDB y approfondit l’un des thèmes abordés en print : le concept des « espèces en voie d’apparition », dans un monde Play-Doh régi par l’imagination.

Dès aujourd’hui, des dizaines d’espèces « émergentes » peuvent être observées sur Internet. Non seulement sur la page Facebook de Play-Doh, mais aussi sur www.lagaleriedesespeces.fr, site spécialement développé par DDB Paris en partenariat avec le studio Merci Michel, pour une plus grande immersion.

Une idée rigolote et surtout très mignonne qui vient renforcer le capital sympathie de la marque auprès des plus jeunes… comme des plus vieux.