M&M’s réalise la suite d’un spot de Noël vieux de 20 ans

Le Père Noël devrait dormir plus souvent…

En 1996, M&M’s (groupe Mars) marquait les esprits, notamment aux Etats-Unis, en imaginant la rencontre entre ses mascottes (Jaune et Rouge) et le Père Noël. Une rencontre qui ne se terminait pas si bien puisque chacun finissait par s’évanouir laissant Jaune seul avec un bol rempli de M&M’s verts : le produit alors promût. Mais qu’en est-il des cadeaux si le Père Noël est tombé dans les pommes ? C’est la question à laquelle répond le nouveau spot réalisé par CLM BBDO et intitulé « a very yellow sequel ».

Dans ce dernier, Jaune n’a pas d’autre choix que de sauver Noël en prenant les rennes du traineau du Père Noël et distribuer les cadeaux. Malheureusement, sa maladresse lui fait se tromper maintes fois de destinataires. Noël est-il bel et bien ruiné ? Et bien non, la magie des fêtes associée à celle des M&M’s ont un résultat bien particulier.

 

 

L’idée de s’inspirer d’une publicité âgée de près de 20 ans n’est pas nouvelle et nous rappelle le projet « Re:Brief » de Google visant à adapter aux technologies digitales des publicités anciennes et marquantes. Une idée ayant amené à un Grand Prix Mobile aux Cannes lions pour la campagne Google « Hilltop, Re Imagine for Coca-Cola » en 2012.

Toutefois, il est intéressant de noter qu’ici l’agence française CLM BBDO, jusqu’alors en charge du lead stratégique pour Mars, réalise pour la première fois un spot publicitaire à portée mondiale. Celui-ci sera diffusé dans 15 pays dès le 1er décembre prochain. Comparé au spot originel de 1996, il ne s’agit pas de faire la promotion d’un produit, mais plutôt d’illuminer la marque d’une promesse : « Bring Everyone Together » (rassembler tout le monde).

Faire de belles rencontres à Noël grâce aux M&M’s, ne serait-ce pas de la magie ?

À quoi ressemblent les Stories Instagram dans les pays en développement ?

Aux vôtres.

Depuis 70 ans, l’ONG CARE œuvre pour les femmes qui luttent contre l’extrême pauvreté dans les pays en développement. Un combat quotidien et pourtant invisible à nos yeux. Pour mettre en avant la détermination de ces femmes, CARE et l’agence CLM BBDO ont créé dans le cadre d’un mécénat « Les Stories du Bout du Monde » : 7 histoires de femmes, 7 quotidiens éloignés de nôtres, partagées pendant 7 jours sur le compte @care_france.

Depuis leur apparition en 2016 sur Instagram, les stories sont rapidement devenues le moyen d’expression privilégié pour partager sa journée. CARE a alors envoyé deux documentaristes pour permettre à ces femmes de se filmer dans leur quotidien et de maîtriser les codes de nos chères stories. Une expérience touchante, dans laquelle elles partagent leur vie de façon aussi anecdotique que nous pourrions le faire. À condition de faire abstraction de la pauvreté environnante. C’est dans cette « normalité » que l’opération puise sa force car elle invite le spectateur à réfléchir sur les questions de pauvreté et d’inégalité dans le monde sans le placer dans une situation inconfortable, voire culpabilisante. Avec cette opération CARE, s’immisce dans le monde très vaste des stories Instagram, (190 millions de stories par jour) mais aussi fermé puisque qu’il ne concerne essentiellement que les pays les plus aisés.

Pour amplifier l’opération, CARE a mobilisé plus 70 personnalités et influenceurs pour partager leurs stories avec celles de ces femmes. Parmi eux, l’acteur Pierre Niney, la présentatrice Ophélie Meunier ou encore les influenceuses Noholita, Sananas et Enjoyphoenix. Une opération dosée avec justesse, entre sensibilisation, indignation et information, qui permet au discours de BBDO Paris de ne pas tomber dans le misérabilisme. « Les Stories du Bout du Monde » trouveront peut-être leur place dans les nouvelles catégories Reach ou Experience du festival des Cannes Lions 2018.