Burger King vous invite à brûler vos pires objets en échange d’un Hot Dog

Pour promouvoir la sortie de ses Hot Dogs aux Pays-Bas, Burger King a imaginé un événement inédit qui vous invite à jeter vos pires objets dans les flammes.

Pour les néerlandais, le mot « Worst » signifie Hot Dogs. Mais ce mot est plus connu dans la langue de Shakespeare pour signifier « le pire ». C’est ainsi que la campagne #GrillTheWorst est née. Le principe, vous l’aurez compris, est de venir griller à la flamme son pire objet, que ce soit un vinyle ou un souvenir pourri en échange d’un hot dog Burger King.

Un moyen de faire table rase pour la nouvelle année en se débarrassant de ses pires objets pour manger des hot dogs gratuits. Certainement la « worst » campagne de ce début d’année

Domino’s Pizza crée une assurance pour les pizzas accidentées

Vous le connaissez, ce sentiment horrible de renverser sa pizza alors que vous venez juste de l’acheter ? Chez Domino’s Pizza, ils ont trouvé la solution.

Partant du constat qu’il n’y a pas plus terrible comme sentiment que de perdre une pizza que l’on vient d’acheter, Domino’s Pizza a créé une assurance pour palier à ce problème.

Vous aurez compris le principe qui est simple : vous faites tomber ou vous roulez sur votre pizza, Domino’s vous l’échange gratuitement contre une nouvelle.

Cependant il y a quelques règles (comme tout assurance qui se respecte) : vous devez prendre votre pizza à emporter. Vous devez la ramener au même endroit où vous l’avez acheté. Vous devez la commander dans une pizzeria qui propose cette assurance et surtout, la faire tomber.

Une petite opération qui n’est pas sans rappeler la tonalité de Burger King, maître dans ce genre de communication au service du consommateur.

Ford crée une casquette connectée pour ne pas s’endormir au volant

Afin de lutter contre la somnolence au volant qui fait chaque année de nombreuses victimes, Ford a imaginé un objet connecté pour remédier à ce problème.

Cet objet, c’est une casquette intelligente équipée d’un accéléromètre qui permet de détecter les signaux de fatigue et d’alerter le conducteur. En effet, elle analyse les mouvements de la tête associés à la somnolence pour ensuite envoyer un signal à l’automobiliste. Et les signaux sont nombreux : nuque qui commence à se détendre, tête qui bascule doucement vers l’avant ou le côté, etc. Si la casquette détecte ces signaux, elle va envoyer une petite lumière juste au dessus des yeux du conducteur, vibrer et émettre un son pour le réveiller.

Pour Ford, cet objet est le moyen de matérialiser son envie de prendre soin des gens sur la route. De leur montrer que la marque est la pour leur sécurité, enjeu majeur aujourd’hui pour un constructeur automobile. Cependant, la casquette, encore à l’état de prototype, est plus un moyen de communication qu’une vraie solution. Il faudrait développer des technologies directement dans les véhicules pour lutter efficacement contre le sommeil au volant.