Vous allez fondre pour cette pub Cadbury

La célèbre marque de confiseries Cadbury dévoile un film au summum de la mignonnerie pour rappeler l’importance des actes de gentillesse dans la vie de tous les jours. Réalisé par l’agence VCCP, le film ouvre sur une maman, en retard pour aller chercher sa fille à la sortie de l’école, après une journée d’un travail sans intérêt. Sur le chemin du retour, alors que sa mère répond à un appel, sa petite fille se précipite dans une épicerie pour lui offrir du chocolat. S’en suit une adorable négociation entre l’épicier et la petite fille.

Pas besoin de film ni de concept grandiloquent pour Cadbury. En toute simplicité, la marque de chocolats exprime les valeurs qui sont les siennes. Des valeurs familiales et de générosité, mises en lumière grâce à une histoire adorable devant laquelle personne ne peut rester insensible.

Skittles crée une pub qu’une seule personne pourra voir pour le Super Bowl 🏈

Skittles, le bonbon officiel de la NFL, a décidé, pour la première fois depuis de nombreuses années, de ne pas participer au célèbre rituel publicitaire du Super Bowl.

Cette année, ce sera sans Skittles. En effet, la célèbre marque de bonbon arc-en-ciel a annoncé, dans une vidéo publiée sur le web, vouloir créer une pub pour le Super Bowl, mais sans la diffuser lors de l’évènement. Car cette publicité serait réservée à une seule personne : un certain Marcos Menendez, jeune américain de 17 ans habitant à Los Angeles.

« Mais pourquoi créer une publicité qui ne peut être visible que par une seule personne » me demanderez-vous. Si l’idée peut paraître saugrenue, elle relève pourtant du génie. Tout simplement car il faut débourser une somme astronomique pour apparaître sur les petits écrans lors du Super Bowl. Et avec ce stratagème, Skittles suscite l’intérêt autour de sa marque sans avoir à payer le fameux cachet d’entré à plusieurs millions de dollars. Et on sait que ce n’est pas forcément à la télévision que les publicités font le plus de bruit, il suffit de se remémorer le coup de maître d’Oreo pendant la coupure de courant du stade en 2013.

Il faut également savoir que la réaction de Marcos Menendez, l’heureux élu, sera diffusé en live sur Facebook pendant le Super Bowl. Il ne reste plus qu’à espérer que la publicité sera diffusée après l’événement. Une idée maligne réalisée par l’agence DDB.

Burger King vous invite à brûler vos pires objets en échange d’un Hot Dog

Pour promouvoir la sortie de ses Hot Dogs aux Pays-Bas, Burger King a imaginé un événement inédit qui vous invite à jeter vos pires objets dans les flammes.

Pour les néerlandais, le mot « Worst » signifie Hot Dogs. Mais ce mot est plus connu dans la langue de Shakespeare pour signifier « le pire ». C’est ainsi que la campagne #GrillTheWorst est née. Le principe, vous l’aurez compris, est de venir griller à la flamme son pire objet, que ce soit un vinyle ou un souvenir pourri en échange d’un hot dog Burger King.

Un moyen de faire table rase pour la nouvelle année en se débarrassant de ses pires objets pour manger des hot dogs gratuits. Certainement la « worst » campagne de ce début d’année

Nike crée une pub à regarder 10 fois qui devient de plus en plus violente

Pour combattre l’hiver et le fameux stéréotype du canadien trop gentil, Nike a imaginé une publicité qui monte crescendo à regarder 10 fois.

Un peu comme une journée sans fin, la publicité commence avec un jeune canadien sortant de chez lui, prêt à en découdre avec la vie. Il croise sa voisine qui le remercie pour avoir sorti ses poubelles. Après une brève entrevue, il fonce à vive allure dans celles-ci (on se demande encore pourquoi) pour entamer son footing. Sur le chemin, il esquive et slalom entre différentes choses qui lui barrent la route, jusqu’à arriver au gymnase dans lequel il doit faire un match de hockey.

La première vidéo, assez soft, s’enchaîne donc avec une deuxième, la même, mais en un poil plus brutal. Et ainsi de suite pendant 10 vidéos. Au fur et à mesure, le protagoniste devient de plus en plus « violent » avec son environnement, dans le but de montrer que les canadiens, bien que très gentils, ne sont pas là pour plaisanter lorsqu’il s’agit de sport.

Une idée maligne qui vient s’inscrire dans la plateforme de marque de Nike, qui nous pousse à toujours repousser nos limites. On s’interrogera simplement sur l’utilisation du cliché et si les canadiens se reconnaitront assez dans celui-ci pour s’identifier au personnage.

Acadomia plonge dans votre cerveau pour étudier le déclic

Pour ses 20 ans, Acadomia, accompagné par son agence HumanSeven (anciennement Les Gaulois), s’engage sur l’enjeu majeur de son action pédagogique : aider la génération Z à comprendre plutôt qu’apprendre.

Pour cela, HumanSeven a défini une nouvelle plateforme de marque incarnée par la signature « Comprendre, ça s’apprend ». La première expression de ce nouvel engagement est un film publicitaire filmé à la nano échelle. On se retrouve alors projeté dans le cerveau d’un étudiant en pleine réflexion. On observe ses neurones en activités et sa matière grise en pleine ebullition. Une voix grave, façon documentaire animalier, nous explique tout le procédé de la réflexion, jusqu’au moment où… déclic.

Dans cette publicité, Acadomia et HumanSeven rendent le temps élastique et proposent une véritable odyssée cérébrale qui rend hommage à ce déclic impalpable : les 3 millisecondes en l’espace desquelles on comprend quelque chose pour toujours.

Pour Philippe Coléon, directeur général d’Acadomia, « la génération Z a des besoins uniques et résolument différents. Nous devons désormais proposer à nos élèves une expérience qui va les inspirer, redonner du sens et de la perspective à l’apprentissage scolaire. Notre mission comme acteur de l’éducation est de s’adapter à chacun d’entre eux pour leur permettre de grandir au mieux et de s’épanouir dans leur vie scolaire, individuelle, collective et professionnelle ».

Arriverez-vous à comprendre la dernière pub Oreo ?

Pour commencer 2018 sur les chapeaux de roues, Oreo lance sa toute dernière campagne TV pour convaincre les français de déguster son fameux cookie.

Pour présenter sa nouvelle signature de marque « Do You Speak Oreo? », la célèbre marque américaine se devait de prendre la parole en télévision. L’acteur Owen Wilson (dont la réputation n’est plus à faire) essaye alors de présenter, aux français, le cookie. Sûr de lui, il fait l’éloge de l’emblématique biscuit dans un français approximatif et avec un accent américain très prononcé.

Vous n’y comprenez rien ? C’est normal. La marque vous invite à découvrir une série de quiproquos et situations amusantes pour ne retenir, finalement, l’essentiel : que c’est bon un Oreo.

Une nouvelle campagne réalisée par l’agence Buzzman pour affirmer un peu plus la marque sur le territoire français. Car on le sait, si le cookie est le biscuit n°1 aux USA, il n’a malheureusement pas la même notoriété dans l’hexagone. Une problématique sur laquelle Oreo avait besoin de répliquer, notamment en lançant cette première série de sa nouvelle plateforme de marque en France.

 

Prada dévoile 7 films surréalistes pour promouvoir son nouveau sac

Une livraison à ne pas rater.

Le luxe se modernise et Prada impose ses codes dans sa nouvelle campagne. Le divertissement est mis à l’honneur à travers une série divisée en deux parties. La première partie intitulée, « The Postman’s Gifts » est composée de quatre films : « The Bogey », « The Troublemaker », « The Punch » et « The Elevator ». Dans chacun de ces minis films, Elijah Wood, dans le rôle d’un facteur, se retrouve à livrer le nouveau sac Prada Galleria à des actrices comme Emma Roberts, Sasha Frolova, Amber Valletta et Natalia Dyer de Stranger Things.

La deuxième partie de la série : « The Postman’s Dreams » met en scène les différents accessoires de la marque à travers 3 vidéos décalées : « The Candy Jar », « The Bubbles » et « The Jacket ».

Les films sont distrayants et se consomment sans se poser de question. L’aspect rétro de l’image, inspiré de l’univers de Wes Anderson a vocation à distinguer cette prise de parole de Prada de celles du secteur. Mais à force que chaque marque de luxe joue la carte du décalage, du petit pas de côté, et des références culturelles (ici très hollywoodiennes), les codes ne font que se déplacer. Pour mieux rassurer une clientèle en quête de repères ?

McDonald’s célèbre les 50 ans du Big Mac

Pourquoi changer les choses qu’on ne souhaite pas voir changer ?

Pour fêter les 50 ans de son emblématique burger, McDonald’s dévoile avec l’agence TBWA\Belgium un spot humoristique dans lequel le géant du fast-food rend honneur à ceux qui ne changent pas. À ceux qui croient encore à la coupe mulet ou qui refusent de changer téléphone… À ceux qui disent tout simplement non à l’innovation. En bref, à ceux qui aiment le Big Mac tel qu’il est.

TBWA\Belgium signe un spot résolument drôle, à contre-courant des tendances, pour rendre hommage à l’immuable recette du Big Mac. 50 ans après, McDonald’s entretient le mythe autour de son best-seller, de quoi définitivement clore le débat concernant le bacon dans le Big Mac.

Volkswagen ne fait pas rêver les enfants dans sa dernière pub

Petit, on a tous rêvé de pouvoir conduire la voiture de son super-héros préféré ou une énorme Lamborghini avec portes papillons jantes chromés izi.

Dans sa dernière publicité, Volkswagen fait une honorable preuve d’auto-dérision en ne se positionnement non pas comme la voiture de rêve, mais plutôt comme la voiture réaliste, sur laquelle on peut vraiment compter.

On découvre donc différentes scènes d’enfants conduisant ou rêvant de gros cylindrés. Ces voitures sont pour eux l’occasion de voir le monde différemment, de se mettre dans la peau de leurs héros préférés ou encore de se socialiser avec leurs amis. Mais à force de trop rêver, on en oublie la réalité et les dangers de la route. Et c’est là que Volkswagen intervient avec sa nouvelle technologie de frein d’urgence, pour permettre aux enfants de rêver un peu plus longtemps.

Une belle idée très bien réalisée qui change du message publicitaire classique que l’on voit sur le marché automobile. Volkswagen n’hésite pas à se « dévaloriser » dans sa propre publicité pour au final, se surélever et montrer sa supériorité dans la réalité du quotidien. Et le plus intéressant, c’est de savoir que les marques présentes dans cette publicité… appartiennent au groupe Volkswagen !

 

Contre le cancer des testicules, grattez-vous les *******

Une main au chaud, des doigts qui grattent.

Dans la catégorie santé, on retrouve la dernière campagne publicitaire pour la Liga Colombiana Contra el Cancer. Signée par l’agence Sancho BBDO, le film met en scène des hommes dans leur vie de tous les jours avec ce fameux geste, si distingué et typique à leurs habitudes. Pas besoin de vous faire un dessin.

L’objectif de la campagne étant de sensibiliser à la prévention du cancer des testicules.

Il est malin de la part de l’agence d’avoir pensé à cette coutume masculine pour parler d’un sujet encore tabou. La Liga Colombiana Contra el Cancer, signe un spot humoristique et léger qui s’inspire d’un insight que la gente masculine connait bien, pour servir au mieux le message de sensibilisation.

Une publicité sans bruit pour les Jeux Olympiques d’hiver 🏂

Pour annoncer les prochains Jeux Olympiques d’hiver qui ont lieu du 9 au 25 février prochains à PyeongChang en Corée du Sud, France Télévisions lance un nouveau film conçu par Publicis Conseil.

Ce film, quasi silencieux du début à la fin, joue sur ce qui semble être un inconvénient : le décalage horaire. Et on le sait : il n’y a rien de plus rageant que de ne pas pouvoir suivre les compétitions lorsqu’elles ont lieu à l’autre bout du monde. Pour ça, France Télévisions se plie en quatre pour ses téléspectateurs en diffusant, du mieux possible, les épreuves sur ses différentes chaînes. Pour en parler, la marque a décidé de créer un spot… sans bruit.

Cette mécanique, portée par les sportifs de nombreuses disciplines des Jeux Olympiques, permet de travailler l’image bienveillante de France Télévisions vis-à-vis de son public. La publicité met également en avant toute la programmation mise en place pour que les téléspectateurs puissent suivre les jeux en direct. Et ce malgré le décalage horaire.

Une idée ingénieuse qui risque d’en surprendre plus d’un lors de la coupure publicitaire.

Audi réinvente l’histoire de Cendrillon

Et lui donne le carrosse qu’elle mérite.

L’année dernière, Audi dévoilait un film d’animation progressiste inspiré de l’univers de Toy Story dans lequel une poupée Barbie prenait place à bord d’une Audi R8 dans un magasin de jouet. Cette année, le constructeur allemand réinvente l’histoire de Cendrillon avec l’agence Proximity Barcelona. Le court métrage mêle animation 3D et images réelles pour mieux souligner les stéréotypes de genre dans les contes de fées, sensibiliser à leur impact négatif sur les enfants et exploiter le pouvoir de l’imagination pour les combattre.

Avec ce film de Noël Audi confirme sa position de marque féministe. Un combat qu’elle mène d’une main de fer depuis maintenant un an. On se souvient du film diffusé pendant le Super-Bowl où le constructeur s’engageait devant des millions d’Américains à respecter l’égalité salariale au sein de son réseau. D’après les experts, les histoires ont un pouvoir immense sur les enfants. Leurs intrigues et leurs personnages aident les enfants à comprendre le monde, c’est pourquoi Audi a fait le choix de faire passer son message à travers un conte de fées. Le film de l’année dernière « la poupée qui a choisi de conduire » a été regardé plus de 30 millions de fois à travers le monde. Celui-ci n’en mérite pas moins.