Airbnb vous propose de dormir dans une chambre entièrement conçue en LEGO !

Ça faisait quelques temps qu’Airbnb n’avait pas proposé de lieu atypique pour y passer une nuit. Ces dernières années, la marque avait fait de ces nuits insolites une vrai stratégie de com virale (dormir dans un aquarium, dormir dans un téléphérique…). Aujourd’hui, la marque s’associe à Lego pour proposer une expérience inédite à ses fans : dormir dans la Lego Bedroom ! Comme son nom l’indique il s’agit d’une chambre entièrement aménagée avec des briques, et attention, ça va des meubles, aux fauteuils et jusqu’au lit ! Attention aux orteils !

Mauvaise nouvelle, tout le monde ne pourra pas y accéder. Pour tenter de passer une nuit dedans, il faudra participer à un concours dans lequel il faudra imaginer ce que vous pourrez faire avec une quantité infinie de LEGO. Ça me donne des idées tout ça 🙂 L’expérience commencera dès le 24 novembre.

Il crée un time-lapse musical saisissant avec les gratte-ciels de New York

Le photographe Julian Tryba a dévoilé un time-lapse musical impressionnant pour découvrir la ville de New York comme jamais vous ne l’avez vue !

Des time-lapses sur le blog, je vous en a déjà présenté quelques uns. Pour ceux qui ne connaissent pas cette technique, il s’agit d’effectuer une grande série de clichés d’un même endroit à intervalles réguliers, qu’on fait défiler de manière accélérée pour leur donner un effet d’animation unique en son genre.

Fondateur du studio Alinia, Julian Tryba est spécialisé dans la prise de vues aériennes, les productions vidéos et évidemment les time-lapses, qu’il réalise pour ses clients.

Et pour se faire connaître, ce dernier a eu l’idée de créer une scénographie impressionnante de la ville de New York… où les buildings s’illuminent selon le rythme de la musique !

Je vous laisse découvrir cette merveille : pensez à activer le son.

Ce court-métrage choc et hypnotisant dénonce les dérives de notre société

Lubomir Arsov a créé IN-SHADOW : un court-métrage d’animation qui dénonce avec un style graphique bluffant les dérives de notre société capitaliste.

Le créatif canadien Lubomir Arsov a dévoilé il y a quelques jours un court-métrage saisissant d’une durée de 12 minutes baptisé IN-SHADOW. Avant même d’en aborder son thème, voici la citation qui accompagne la vidéo : “Aucun arbre ne peut pousser jusqu’au paradis sans que ses racines n’atteignent l’enfer”. Cette citation empruntée au psychiatre suisse Carl Gustav Jung place déjà le sujet du court-métrage qui ne s’annonce pas des plus réjouissifs.

En vérité, Lubomir Arsov veut nous alerter sur le destin de notre société. Et pour arriver à son but, ce designer et conteur d’histoire a imaginé une “Odyssée moderne” sombre et mystique qui présente toutes les dérives de notre société… critique non-dissimulée évidente aux excès du monde capitaliste.

Évidemment, vous n’aurez aucun mal à reconnaître les sujets dénoncés dans ce clip. L’argent, le pouvoir, le sexe, les drogues, la guerre, etc… qui sont des thématiques qui reviennent souvent dans ce genre d’exercices, comme on vous l’a montré il y a quelques jours avec les illustrations dérangeantes de Gunduz Aghayev.

Mais au delà du message, il faut évidemment saluer la performance graphique et musicale qui crée un univers réellement surprenant. Précisons que l’intégralité du film a été écrit, réalisé et produit par Lubomir Arsov qui a aussi supervisé la direction artistique avec l’aide de Sheldon Lisoy et Hiram Gifford. On a évidemment connu des sujets plus joyeux, mais il faut avouer qu’il est toujours plaisant de découvrir des créations aussi qualitatives.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du film inshadow.net.

Ford crée une casquette connectée pour ne pas s’endormir au volant

Afin de lutter contre la somnolence au volant qui fait chaque année de nombreuses victimes, Ford a imaginé un objet connecté pour remédier à ce problème.

Cet objet, c’est une casquette intelligente équipée d’un accéléromètre qui permet de détecter les signaux de fatigue et d’alerter le conducteur. En effet, elle analyse les mouvements de la tête associés à la somnolence pour ensuite envoyer un signal à l’automobiliste. Et les signaux sont nombreux : nuque qui commence à se détendre, tête qui bascule doucement vers l’avant ou le côté, etc. Si la casquette détecte ces signaux, elle va envoyer une petite lumière juste au dessus des yeux du conducteur, vibrer et émettre un son pour le réveiller.

Pour Ford, cet objet est le moyen de matérialiser son envie de prendre soin des gens sur la route. De leur montrer que la marque est la pour leur sécurité, enjeu majeur aujourd’hui pour un constructeur automobile. Cependant, la casquette, encore à l’état de prototype, est plus un moyen de communication qu’une vraie solution. Il faudrait développer des technologies directement dans les véhicules pour lutter efficacement contre le sommeil au volant.

Une campagne qui exploite la face cachée des vidéos Facebook

L’association S.O.S Amitié lance une vaste campagne mobile qui exploite la face cachée des vidéos Facebook pour révéler les souffrances des victimes.

Écouter attentivement, sans jugement et anonymement les 700 000 appels de détresse reçus par ses écoutants chaque année : c’est la mission que l’association assure depuis 1960. Cependant, dans un monde toujours plus connecté où les réseaux sociaux multiplient les occasions de communiquer, la solitude et le besoin d’écoute sembleraient presque être des notions obsolètes. Or le risque de se sentir isolé reste présent. C’est pourquoi, S.O.S Amitié rappelle que l’écoute est, plus que jamais, indispensable, et que la parole libère.

S.O.S Amitié est là pour écouter

Pour le concours « Hack For Good » orchestré par Facebook en partenariat avec Stratégies, c’est l’agence Buzzman qui remporte cette édition avec ces trois vidéos mobiles. Sous-titrées et en lecture automatique, ces 3 mini films peignent les portraits d’Hanna, Antoine et Henri, trois personnes à qui la vie semble sourire. Hanna est une sportive accomplie, Antoine un père aimant et Henri, un grand-père entouré… seulement en apparence. Car une fois la vidéo déployée en plein écran, leurs maux surgissent et nous prenons conscience de leur détresse.

Une campagne maligne qui hack l’utilisation classique des vidéos Facebook pour nous faire passer un message juste et réfléchi.

Google répond à toutes vos questions sur son nouveau smartphone

OK Google, que vaut l’iPhone X ?

Quelques jours après le film Samsung par Wieden + Kennedy Portland, c’est au tour de Google de faire la promotion de son dernier joujou, le Pixel 2. Imaginé par Droga5, le film « Ask more to your phone » met en scène des utilisateurs (vous en reconnaitrez certains) interrogeant le téléphone sur ces fonctionnalités. À chaque scène, la voix off et l’assistant vocal Google se partagent les réponses des questions qui se succèdent.

Ce film est en quelque sorte un hommage aux questions que nous posons tous chaque jour au moteur de recherche Google. Au lieu de se demander ce que le téléphone des concurrents ne peut pas faire, Google la joue plus finement et profite de cette passion qu’ont les gens pour poser des questions pour exposer les fonctionnalités de son smartphone. En revanche, malgré cette avalanche de questions, celle du prix n’a pas été abordée. Pour avoir le plaisir de prendre des selfies au son de votre voix, il faudra débourser environ 800€.

Les mauvaises publicités peuvent-elles sauver le monde ?

Une haine planétaire.

Comme chaque année, Strategy Magazine organise au Canada la cérémonie de l’agence de l’année et, pour divertir le public durant la soirée, il est demandé aux shortlistés d’imaginer une vidéo d’autopromotion de l’agence. Cette année l’agence John St. sort du lot avec une parodie du stunt « Worlds Apart » de Heineken. Alors que le monde semble se diviser de plus en plus chaque jour : racisme, PMA, religion ou encore écriture inclusive, les sujets de mésentente n’ont jamais été aussi nombreux. Mais s’il y a bien quelque chose que nous partageons tous, c’est notre haine envers les mauvaises publicités.

L’idée du film « Make Humanity Great Again » est née d’un mur de l’agence sur lequel est écrit « People Hate Advertising ». Alors les équipes de John St. on pensé pouvoir créer de l’amour autour d’une haine commune. Depuis plusieurs années maintenant, les films parodiques de John St. marquent la profession. En revanche, il est rare de voir les agences françaises s’aventurer sur de telles prises de parole.

Notre publicité ne manque pourtant pas d’humour ! Peut-être pourrions-nous aussi nous divertir entre deux trophées au club des DA ?

Collioure inscrit des messages sur les bouches d’égouts pour sensibiliser sur la pollution

Dans la ville de Collioure (Pyrénées-Orientales), la municipalité a eu l’excellente idée d’utiliser ses bouches d’égout pour sensibiliser la population à la pollution et au respect de la biodiversité marine. 

La municipalité de Collioure a trouvé un excellent moyen de communiquer avec tous les passants et/ou touristes désireux de se débarrasser au plus vite de leurs déchets dans les égouts de la ville grâce à un outil révolutionnaire : les bouches d’égout.

Sur 13 bouches d’égouts de la ville, figure désormais une plaque avec l’inscription suivante : “Ne rien jeter. Ne rien vider. La mer commence ICI”.

Clair, simple et direct, le message s’adresse à tous ceux qui prennent les bouches d’égout pour des poubelles sans penser aux conséquences sur l’environnement. Comme dans de nombreuses villes en France, les égouts servent principalement à évacuer les eaux de  et ceux de Collioure se déversent dans la mer. Or voilà, un déchet jeté dans les égouts, c’est un déchet retrouvé sur la plage. Avouez que cette idée n’est pas très réjouissante.

 

À quoi ressemblent les Stories Instagram dans les pays en développement ?

Aux vôtres.

Depuis 70 ans, l’ONG CARE œuvre pour les femmes qui luttent contre l’extrême pauvreté dans les pays en développement. Un combat quotidien et pourtant invisible à nos yeux. Pour mettre en avant la détermination de ces femmes, CARE et l’agence CLM BBDO ont créé dans le cadre d’un mécénat « Les Stories du Bout du Monde » : 7 histoires de femmes, 7 quotidiens éloignés de nôtres, partagées pendant 7 jours sur le compte @care_france.

Depuis leur apparition en 2016 sur Instagram, les stories sont rapidement devenues le moyen d’expression privilégié pour partager sa journée. CARE a alors envoyé deux documentaristes pour permettre à ces femmes de se filmer dans leur quotidien et de maîtriser les codes de nos chères stories. Une expérience touchante, dans laquelle elles partagent leur vie de façon aussi anecdotique que nous pourrions le faire. À condition de faire abstraction de la pauvreté environnante. C’est dans cette « normalité » que l’opération puise sa force car elle invite le spectateur à réfléchir sur les questions de pauvreté et d’inégalité dans le monde sans le placer dans une situation inconfortable, voire culpabilisante. Avec cette opération CARE, s’immisce dans le monde très vaste des stories Instagram, (190 millions de stories par jour) mais aussi fermé puisque qu’il ne concerne essentiellement que les pays les plus aisés.

Pour amplifier l’opération, CARE a mobilisé plus 70 personnalités et influenceurs pour partager leurs stories avec celles de ces femmes. Parmi eux, l’acteur Pierre Niney, la présentatrice Ophélie Meunier ou encore les influenceuses Noholita, Sananas et Enjoyphoenix. Une opération dosée avec justesse, entre sensibilisation, indignation et information, qui permet au discours de BBDO Paris de ne pas tomber dans le misérabilisme. « Les Stories du Bout du Monde » trouveront peut-être leur place dans les nouvelles catégories Reach ou Experience du festival des Cannes Lions 2018.

Diesel habille les moutons pour l’hiver

La laine c’est pas cool.

À l’approche des fêtes de fin d’année, les traditionnels pulls en laine de Noël devraient commencer à camper sur toutes les épaules. Pour faire face à cette hérésie vestimentaire, la maison de mode peu conventionnelle Diesel, ne pouvait rester les bras croisés et laisser une année de plus ces chandails ruiner la fête. Avec l’aide de son agence Publicis Italy, Diesel a cherché diverses solutions pour anéantir cette tradition. Mais au final, qui de mieux qu’un mouton pour dire non à la laine ? Ce charmant animal sera alors l’ambassadeur de campagne mondiale d’hiver « Say No To Uncool Wool » et portera le combo veste en cuir et jean pour promouvoir la collection FW17/SS18 de la marque.

Une prise de parole osée qui sied parfaitement à la marque italienne, reine de la transgression. Des moutons instigateurs de ce mouvement de révolte seront habillés de vêtements sur mesure et prendront place dans les magasins Diesel du monde entier. Pour faire vivre la campagne tout l’hiver, la marque a imaginé des petits tutos sarcastiques pour nous apprendre à faire un bonhomme de neige, ou encore emballer un cadeau sans porter de pull en laine. Si vous trouvez ces moutons plus « cool » que vous, pas de panique, ces vêtements sont également disponibles en taille humaine.

 

 

Quand YouTube filme son audience

Plus que de simples spectateurs.

Fin février, Google annonçait que plus d’un milliard d’heures de vidéos étaient visionnées chaque jour sur YouTube, soit plus de 114 000 ans. Des statistiques impressionnantes auxquelles le site d’hébergement vient donner du sens – et une âme – grâce à un film à destination des agences et des annonceurs. Imaginée par AMV BBDO, cette prise de parole met en scène les utilisateurs de la plateforme, et par conséquent l’audience qu’ils constituent. Que ces viewers soient seuls, à plusieurs, qu’ils apprennent la cuisine grâce à un tuto, ou qu’ils suivent une séance de sport, tous savourent le contenu qu’ils sont venus chercher.

Avec ce film intitulé « More Than Just Viewers » YouTube met son audience en avant et démontre aux professionnels combien elle est diversifiée, mais par-dessus tout attentive. La plateforme insiste aussi sur la mobilité son audience, puisqu’au aujourd’hui plus de 2/3 du trafic provient des smartphones. Un mois après le BrandCast 2017, le mastodonte de la vidéo, signe un joli film B2B qui souligne sa capacité à susciter l’attention et l’engagement, mais également à tisser des liens avec les consommateurs.

La Croix-Rouge, ce n’est pas uniquement ce que vous croyez

Sur tous les fronts.

Après la campagne explosive de juin dernier, la Croix-Rouge revient en cette période de fin d’année pour communiquer sur une de ses missions peu connue du grand public. Imaginé par Altmann + Pacreau, le film nous embarque à toute vitesse dans une intervention auprès des plus démunis. Soutien scolaire, aide alimentaire, ou accompagnement à la parentalité, la Croix-Rouge effectue chaque jour un large éventail de missions sociales qui ne peuvent exister que grâce aux dons.

Bien qu’il soit touchant et que la direction artistique use des codes de la détresse, le film ne cède pas aux sirènes du misérabilisme. Il expose les missions de l’association. Un mélange savamment dosé qui devrait permettre à la Croix-Rouge de poursuivre financièrement son combat, ou peut-être même mieux, de recruter davantage de bénévoles enclins à donner de leur temps pour aider, mais pas forcément prêts à accomplir des missions de secourisme à proprement parler.

John Lewis crée un monstre pour Noël

Mais les enfants vont l’adorer.

Les spots publicitaires de John Lewis sont devenus un rendez-vous à ne pas manquer à l’approche de Noël. Cette année la marque fait fort et crée un monstre pour apporter la lumière aux nuits de nos enfants. Imaginé par l’agence adam&eveDDB, le spot dure 2 minutes et nous raconte l’histoire de Joe, un petit garçon réveillé par les bruits désagréables d’un monstre qui vit sous son lit. « Moz the Monster » pète, ronfle, s’agite, mais surtout ne fait pas peur, il veut jouer avec Joe. Les deux personnages s’amusent tellement ensemble que le garçon finit par en perdre le sommeil ce qui aura un impact négatif sur sa vie sociale.

Si la campagne « Moz the Monster » s’articule autour du spot, elle admet aussi une composante digitale en proposant une expérience de réalité augmentée sur la page Facebook de John Lewis. Produite par le studio Stink, elle permet aux fans de transformer leurs visages pour ressembler à Moz avant de se prendre en photo et partager le résultat. Vous avez toujours rêvé d’un gros nez ? Parallèlement, une histoire audio pour enfant (racontée par l’actrice Sally Phillips) sera proposée sur la home page johnlewis.com, mais aussi sur Sky boxes et Google Home. Moz a même envahi physiquement les rues, puisque depuis quelques jours les passants britanniques peuvent remarquer que des yeux au centre des lettres « o » et « e » des enseignes physiques John Lewis.

Après avoir un reçu un Grand Prix Craft à Cannes en 2015, puis un Grand Prix Effectivemeness en 2016 pour « Monty’s Christmas », John Lewis est désormais une marque attendue pour ses campagnes de Noël. Cette année la pression de réaliser un spot publicitaire de haute volée reposait sur les épaules du non moins célèbre Michel Gondry via la société de production Partizan. Le réalisateur français a été oscarisé grâce à sa mise en scène du film « Eternal Sunshine of the Spotless Mind ». Dans « Moz the Monster » l’objectif est double : fidéliser les enfants autour de cette nouvelle mascotte qu’ils désireront tous connaître pour Noël, mais aussi attirer l’attention des parents autours des problématiques de la peur du noir et des troubles infantiles du sommeil. Derrière un storytelling haut de gamme, John Lewis parvient à placer dans son film des produits allant du pyjama aux couches, en passant par les livres pour enfants, et bien sûr la peluche « Moz » mise en vente pour l’occasion.

Le son du plaisir selon Pornhub

Quand les sextoys remplacent les instruments de musique.

À l’occasion de ses 10 ans, le site Pornhub annonce le lancement de sa toute première collection de sextoys. Et comme à son habitude, le site porno le plus « fréquentable » d’internet fait preuve d’une communication soignée.

Imaginé par l’agence Officer&Gentleman et en partenariat avec le groupe électro-pop, « Perlita » Pornhub dévoile un morceau intitulé : « Sex Instrument » entièrement réalisé avec ses nouveaux jouets. Dans le clip à la plastique futuriste, Pornhub met en scène deux de ses acteurs pour mieux nous faire comprendre les différentes « gammes de plaisir » à deux qu’offre sa gamme de jouets pour adultes.

Une façon originale de parler sextoys et d’en décomplexer l’usage en couple. Toujours élégant dans sa communication, Pornhub tente campagne après campagne de faire du porno un sujet fréquentable. La preuve étant ce clip presque safe for work. S’il vous prenait l’envie de passer le morceau dans l’open space, le site a été prévoyant et l’offre en téléchargement gratuit.

Johnnie Walker porte un toast aux Américains

Qu’ils y soient nés ou pas.

Pour amplifier le message de la campagne « Keep Walking America » initiée l’année dernière avec l’agence Anomaly, Johnnie Walker dévoile, toujours avec la même agence, un 30 secondes qui met en lumière les efforts endurés par les immigrants pour obtenir la nationalité américaine. Dans le film, un candidat au test de naturalisation doit répondre à la question : qui a écrit la déclaration d’indépendance ? Une question d’apparence simple, mais à laquelle aucun de ses amis nés Américains ne sait répondre.

Aux États-Unis, la personne en charge de faire passer le test peut poser jusqu’à 10 questions parmi les 100 du test officiel de naturalisation.

Cette prise de parole de Jonnhie Walker amène à réfléchir sur la pertinence de cet examen et au travail qu’il implique pour un immigrant. Au delà de ces questions de cours, Jonnhie Walker met l’accent sur ce qui rassemble vraiment, c’est-à-dire l’amitié et les valeurs partagées autour d’un bon verre de scotch. Et vous, connaissez-vous l’auteur de la Marseillaise ?