À quoi ressemblent les Stories Instagram dans les pays en développement ?

Aux vôtres.

Depuis 70 ans, l’ONG CARE œuvre pour les femmes qui luttent contre l’extrême pauvreté dans les pays en développement. Un combat quotidien et pourtant invisible à nos yeux. Pour mettre en avant la détermination de ces femmes, CARE et l’agence CLM BBDO ont créé dans le cadre d’un mécénat « Les Stories du Bout du Monde » : 7 histoires de femmes, 7 quotidiens éloignés de nôtres, partagées pendant 7 jours sur le compte @care_france.

Depuis leur apparition en 2016 sur Instagram, les stories sont rapidement devenues le moyen d’expression privilégié pour partager sa journée. CARE a alors envoyé deux documentaristes pour permettre à ces femmes de se filmer dans leur quotidien et de maîtriser les codes de nos chères stories. Une expérience touchante, dans laquelle elles partagent leur vie de façon aussi anecdotique que nous pourrions le faire. À condition de faire abstraction de la pauvreté environnante. C’est dans cette « normalité » que l’opération puise sa force car elle invite le spectateur à réfléchir sur les questions de pauvreté et d’inégalité dans le monde sans le placer dans une situation inconfortable, voire culpabilisante. Avec cette opération CARE, s’immisce dans le monde très vaste des stories Instagram, (190 millions de stories par jour) mais aussi fermé puisque qu’il ne concerne essentiellement que les pays les plus aisés.

Pour amplifier l’opération, CARE a mobilisé plus 70 personnalités et influenceurs pour partager leurs stories avec celles de ces femmes. Parmi eux, l’acteur Pierre Niney, la présentatrice Ophélie Meunier ou encore les influenceuses Noholita, Sananas et Enjoyphoenix. Une opération dosée avec justesse, entre sensibilisation, indignation et information, qui permet au discours de BBDO Paris de ne pas tomber dans le misérabilisme. « Les Stories du Bout du Monde » trouveront peut-être leur place dans les nouvelles catégories Reach ou Experience du festival des Cannes Lions 2018.

Instagram lance les stickers de sondage dans ses stories

Si vous êtes un fervent utilisateur d’Instagram, vous aurez remarqué la nouvelle mise à jour qui améliore la création des stories sur l’application.

Depuis peu, Instagram a dépassé Snapchat en terme d’utilisation quotidienne des stories (30 millions d’utilisateurs pour l’un, 27 millions pour l’autre), faisant de l’application le réseau social numéro 1 sur la photo mobile. Et Instagram continue de proposer de nouvelles fonctionnalités pour garder son avance sournoisement obtenue.

Aujourd’hui, Instagram propose une nouvelle panoplie de fonctionnalité dans le but d’améliorer la création de ses stories : pipette pour la couleur, tracés pour bien centrer le texte et surtout… les sondages. Si cette dernière peut sembler minime pour certains, c’est pourtant une nouvelle fonctionnalité qui va permettre de créer davantage de contenu.

Le fonctionnement est très simple : il suffit de choisir le sticker sondage, de poser sa question et de choisir les réponses. Vous aurez ensuite le résultat de ce sondage dans les vues de vos stories.

Un nouvel outil pour créer du contenu pour les marques

Évidemment, ce nouvel outil va également servir aux marques afin de rendre leurs stories plus dynamiques et attrayantes. Les stories sont assez difficile à manier pour une marque car cela demande de la création de contenu éphémère, c’est à dire des gros coups pour du contenu qui ne sera visible que 24h. Ce nouveau sticker permet d’augmenter les conversations possibles entre les fans et une marque à moindre coup.

Par exemple, Milka est la première marque à avoir pris en main ce nouvel outil en publiant une story dédié au sondage (à retrouver sur @milka_fr)

 

 

Cette idée utilise brillamment Instagram pour sensibiliser à Parkinson

Quatre étudiants ont imaginé une opération de sensibilisation à la maladie de Parkinson en utilisant, de la plus simple des manières, la fonction Boomerang d’Instagram. Évident et très efficace !

Il y a 200 ans, le médecin britannique James Parkinson décrivait une maladie neurologique chronique dégénérative qui affecte le système nerveux central provoquant ainsi : mouvements ralentis, tremblements, rigidité puis troubles cognitifs. Cette maladie connue aujourd’hui sous le nom de celui qui l’a découverte est la maladie neurodégénérative la plus fréquente après Alzheimer et touche plus de 6,3 millions de personnes dans le monde. Si elle débute en majorité chez des personnes âgées entre 45 et 70 ans, il arrive aussi qu’elle puisse apparaître avant, à l’instar de l’acteur Michael J. Fox (Retour vers le Futur) touché à l’âge de 30 ans par les premiers symptômes.

Partant de ce constat et souhaitant informer les jeunes adultes, 4 étudiants de la Miami Ad School à Bombay (Inde) ont mis au point l’opération “Not a Boomerang”. Les jeunes créatifs ont détourné une fonction du réseau de photos Instagram baptisée “Boomerang” qui consiste à répéter une vidéo en boucle. Boomerang est utilisé en général pour créer des contenus humoristiques ou artistiques qui se répètent, mais ici, les vidéos présentent des courtes séquences qui, en boucle, donnent l’impression de tremblements.

 

Imaginé par  Deep Chhabria, Rohit John, Dhanush Paramesh et Adithya Venugopal
Source youtube.com

 

 

À 16 ans, il surprend internet avec des desserts vegan créatifs et colorés

Sur Instagram, Jose est un jeune artiste de 16 ans qui réalise de superbes desserts 100% vegan à la fois créatifs et colorés. Un véritable plaisir pour les yeux !

Si vous faites partie de ces personnes qui pensent que les vegans passent leur temps à manger des plats ennuyeux et peu appétissants, vous risquez d’être surpris. Sur Instagram, un jeune artiste culinaire tente en tout cas de changer les mentalités et force est de constater qu’elle y arrive plutôt bien.

Âgé seulement de 16 ans, Jose s’amuse à réaliser des desserts vegan surprenants par leur créativité. Il revisite des plats emblématiques, comme le smoothie bowl ou le cheesecake sans cuisson, qui prennent la forme de compositions extrêmement colorées. Couleurs pastels, textures crémeuses, parfaite harmonie entre les ingrédients… Tout est ici travaillé pour offrir aux fans d’Instagram les desserts les plus appétissants et créatifs.

Du haut de ses 370 000 followers (à l’heure où nous écrivons ces lignes), Jose a donc réussi son pari haut la main : prouver qu’on peut manger vegan et se faire plaisir. Pour découvrir son univers, rendez-vous sans plus attendre sur son profil Instagram.