Quatre étudiants ont imaginé une opération de sensibilisation à la maladie de Parkinson en utilisant, de la plus simple des manières, la fonction Boomerang d’Instagram. Évident et très efficace !

Il y a 200 ans, le médecin britannique James Parkinson décrivait une maladie neurologique chronique dégénérative qui affecte le système nerveux central provoquant ainsi : mouvements ralentis, tremblements, rigidité puis troubles cognitifs. Cette maladie connue aujourd’hui sous le nom de celui qui l’a découverte est la maladie neurodégénérative la plus fréquente après Alzheimer et touche plus de 6,3 millions de personnes dans le monde. Si elle débute en majorité chez des personnes âgées entre 45 et 70 ans, il arrive aussi qu’elle puisse apparaître avant, à l’instar de l’acteur Michael J. Fox (Retour vers le Futur) touché à l’âge de 30 ans par les premiers symptômes.

Partant de ce constat et souhaitant informer les jeunes adultes, 4 étudiants de la Miami Ad School à Bombay (Inde) ont mis au point l’opération “Not a Boomerang”. Les jeunes créatifs ont détourné une fonction du réseau de photos Instagram baptisée “Boomerang” qui consiste à répéter une vidéo en boucle. Boomerang est utilisé en général pour créer des contenus humoristiques ou artistiques qui se répètent, mais ici, les vidéos présentent des courtes séquences qui, en boucle, donnent l’impression de tremblements.

 

Imaginé par  Deep Chhabria, Rohit John, Dhanush Paramesh et Adithya Venugopal
Source youtube.com

 

 

Chercher JC-VERBANCK.com
Partager:
Profiles: